LeChef2.png

Interview d’Elodie Fouquet,

Directrice RSE auprès de Lechef.

"En octobre dernier, Lechef a obtenu le Label PME+, 

nous avons voulu en savoir plus..."

" Elodie, tout d’abord,

pouvez-vous nous présenter l’entreprise LECHEF ? "

L’entreprise est installée sur l’Agropole depuis plus de 20 ans et nous sommes devenus LeChef en 2015, suite au rachat de l’usine par notre Président, Michel Moreu.

En termes d’effectifs, nous sommes 160 permanents et pouvons monter jusqu’à 200 à certaines périodes de l’année.

Nous fabriquons des plats cuisinés frais que vous pouvez retrouver au rayon traiteur traditionnel des grandes enseignes. Nous avons à cœur de cuisiner des plats inspirés de la gastronomie avec des ingrédients de qualité. Nous privilégions par exemple les viandes origine France.

" Justement, vous venez de décrocher le Label PME +, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce LABEL ? "

Oui, nous avons décroché ce Label en octobre dernier avec la très belle note de 89%.

En fait, le Label est porté par la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France. Il a pour vocation de mettre en avant les entreprises françaises écoresponsables engagées dans un mouvement de progrès pour l'humain, l'emploi et l'environnement.

Concrètement, le Label est basé sur la norme ISO 26 000. EcoCert est mandaté pour mener les audits sur 3 ans.

Ce Label est en plein essor. Pour vous donner une idée, on compte aujourd’hui à peu près 150 entreprises labellisées. Il n’y a d’ailleurs pas que de l’agroalimentaire.

" POURQUOI avez-vous postulé au Label PME + ? "

Cela nous est apparu plutôt logique car les engagements sociétaux et environnementaux portés par le Label s’inscrivent dans les valeurs de notre entreprise.

Nous travaillons sur la RSE depuis fin 2019, sous l’impulsion de notre Président qui est convaincu de la démarche et insuffle une véritable dynamique interne. La RSE est au cœur de notre développement, inscrite dans notre projet d’extension d’usine, notamment avec une optimisation de la gestion de l’eau et de l’énergie.

" Diriez-vous que la mention du Label PME + va représenter UN AVANTAGE COMMERCIAL pour votre entreprise ? "

Oui, je pense qu’il s’agit véritablement d’un avantage stratégique pour l’entreprise. Nous nous positionnons en amont de la demande des clients. On le sent, les consommateurs sont de plus en plus attentifs au comportement des entreprises et les grandes enseignes veulent mettre en avant les labellisés.

Ce besoin de réassurance a été d’autant plus renforcé par la crise sanitaire et les confinements. Récemment, on a vu des prospectus de supermarchés avec une page entière consacrée aux produits issus du Label PME +.

" Avez-vous dû ACCELERER votre démarche RSE pour obtenir la labellisation ? "

En fait, nous avions déjà beaucoup travaillé sur la partie amélioration des conditions de travail. Sur ce point, nous devions plutôt formaliser les actions déjà menées.

Concernant la partie environnementale, nous avons dû effectivement accélérer nos actions en la matière. On a ainsi mené un audit environnemental pour lequel je me suis formée à la norme ISO 14000 avec Gascogne Environnement, avant de mener des actions concrètes.

" Pouvez-vous nous citer des exemples d’ACTIONS menées ? "

Par exemple, et très concrètement, on a déplacé notre local chaufferie. Il était situé en plein milieu de l’usine. L’idée a été de la mettre à l’extérieur et de compléter notre équipement avec une chaudière plus performante.

En plus, aujourd’hui on récupère la chaleur de la chaudière pour réchauffer notre eau. Le gain est de suite évident d’un point de vue environnemental et performance énergétique.

" Vous nous avez dit que

votre DEMARCHE RSE 

avait commencé en 2019,

pouvez-vous nous en dire plus ? "

C’est vrai que notre démarche a vraiment débuté fin 2019, avec un Codir que nous avons organisé dans les locaux de Léa Nature, qui a une démarche modèle en matière de RSE. Notre point de départ a été de travailler sur la raison d’être de notre entreprise, qui est la qualité de nos produits et la satisfaction de nos clients.

Nous menons également des actions en faveur de l’amélioration des conditions de travail avec notamment des investissements sur des robots. Actuellement, nous travaillons sur des exosquelettes.

Plus récemment, nous avons lancé un groupe de travail pour améliorer notre marque employeur. Notre première action a été, il y a tout juste 3 mois, de lancer une application mobile intranet pour optimiser la diffusion de nos communications internes.

" Concernant vos ACHATS,

sont-ils eux aussi

responsables ? "

Je dirai de plus en plus ! On est justement en train de structurer cette démarche. En fait, pour l’instant on a cartographié l’ensemble de nos achats. On a questionné nos fournisseurs sur leurs attentes en matière d’amélioration de la relation.

On a déjà relocalisé tous nos achats de denrées animales. L’exemple le plus marquant est celui de la langue de bœuf. Nous n’arrivions pas à en trouver en France, nous l’achetions au Brésil. Depuis l’année dernière, nous avons créé une filière avec des abattoirs pour avoir un produit d’origine française qui n’existait pas sur notre territoire.

" Pour finir cet échange Elodie, pouvez-vous nous dire

quelle va être votre

PROCHAINE MISSION RSE

au sein de Lechef ? "

Justement, je veux que la RSE soit encore plus transverse. Nous allons mettre en place des ambassadeurs RSE. La RSE concerne tout le monde et tout le monde doit être impliqué dans cette démarche pour que ça fonctionne.

Mon idée est de proposer à des personnes en atelier d’être ambassadeur RSE. Ils sont sur le terrain au quotidien, cela semble logique. Ils pourront faire remonter les problématiques, les risques et les points d’amélioration